Les reportages photo Connectez-vous à l’espace syndicat Conception : advisio-com.fr

Accueil  > Actualité sociale et revendicative  > Mardi 5 Mars, à l’appel de CGT, FO, FSU et Solidaires, journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle contre l’accord minoritaire de flexibilisation

Mardi 5 Mars, à l’appel de CGT, FO, FSU et Solidaires, journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle contre l’accord minoritaire de flexibilisation

 Contre l’accord minoritaire et contre sa transposition dans la loi, à l’appel CGT, FO, FSU et Solidaires. Mardi 5 Mars - Manifestation à 10 H 30 à Pamiers. (Rassemblement Boulevard de la Libération devant l’entrée de l’usine AUBERT –DUVAL).

Cet accord sécurise juridiquement les employeurs dans les processus de licenciement. De même qu’il sécurise la délinquance patronale en limitant les délais de recours ou en fixant un barème et un plafond pour les préjudices subis par les salariés.

En revanche, il flexibilise encore davantage les salariés alors que nous avons déjà beaucoup trop de flexibilisation. Il le fait, par exemple, grâce à la mobilité interne imposée sous peine de licenciement pour motif personnel, en cas d’accord d’entreprise. Il le fait aussi en permettant de contraindre les salariés, pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans, d’accepter une baisse de salaire, de modifier le temps de travail, sous peine de licenciement pour motif économique individuel, en cas d’accord dit de "maintien dans l’emploi". Le contrat à durée déterminée intermittent dans les petites entreprises de certaines branches participe de cette flexibilisation généralisée et fragilise encore davantage le CDI.

Même la modeste taxation des contrats courts est une opération gagnante pour les employeurs qui ont exclu la majorité de ce type de contrats de la taxation et qui, de plus, en ont exclu les contrats passés avec des jeunes de moins de 26 ans. Cette opération rapportera au patronat 40 millions d’euros d’exonérations.

Face une telle attaque, seule la mobilisation la plus large possible des salariés obligera le gouvernement à ne pas transposer l’accord dans la loi et à la majorité parlementaire de ne pas voter un tel texte.

Toutes et tous à Pamiers, le 5 Mars à 10 h 30 !

Téléchargez tract cgt 09 du 5 mars-2